Radio légumes & Cie

Le balado consacré à la culture et à l’entretien des plantes comestibles

https://radiolegumes.com

subscribe
share





Tout commence par les semences !














Cette émission est une présentation de Jardins de l’écoumène, artisans semenciers et pépiniériste.

















Les semences sont toujours issues de la fécondation des fleurs. En fait, chez les plantes c’est le moyen de multiplication le plus commun. Les autres, le marcottage naturel et la production de drageons sont moins présents, en particulier chez les légumes, les fines herbes et les fleurs comestibles cultivés annuellement. À tort, on appelle aussi semences, des bulbes ou des tubercules qui servent à la multiplication. C’est le cas de l’ail, des pommes de terre, des topinambours, des échalotes françaises et des oignons.Pour la culture des plantes comestibles, les semis présentent comme principal avantage de donner accès à un grand choix de variétés. On peut aussi sélectionner la variété qui correspond le mieux à son jardin ou à ses attentes. L’utilisation de semences facilite le choix des variétés dont on préfère le goût. Elle facilite la gestion de la séance des dates de récolte, etc. Ils permettent de faire des économies tout en produisant des plantes comestibles 100 % biologiques.Dans le cas de semis fait à l’intérieur, il existe quelques inconvénients. Les semis nécessitent de la place et un bon accès à la lumière. Par rapport à des plants achetés en jardineries, ils exigent du temps : pour le semis, l’arrosage, le repiquage, etc. Ils demandent un investissement en matériel pour les pots, l’équipement d’arrosage, l’éclairage, etc. Faire ses semis soit même à l’intérieur demande aussi d’avoir une bonne connaissance du calendrier de semis et de bien identifier les conditions extérieures, notamment en ce qui a trait à la chaleur du sol, au moment de les mettre en terre. Une fois passé, plus ou moins facilement selon les jardiniers, ces obstacles, c’est un véritable jeu d’enfant et du plaisir assuré.Un sachet de semences devrait donner des informations importantes. Un bon grainetier indique sur le sachet l’année de la récolte, la date approximative de semis, la profondeur des graines, le nombre de jours de levée, la température du sol idéale pour le semis, les distances sur et entre les rangs, le nombre de jours pour la récolte, la quantité de graines, etc. Si certaines de ces informations ne sont pas sur le sachet, elles devraient au moins être disponibles sur un site Web.Les semences sont parfois proposées sous différents aspects. Les graines nues sont vendues sans autre forme de préparation que l’enlèvement des impuretés. Sur les graines traitées, on a ajouté des insecticides ou des fongicides afin de prévenir les problèmes lors la germination. Rarement offertes aux jardiniers amateurs elles sont à bannir puisqu’elles entrainent de nombreux problèmes environnementaux. Il arrive parfois que des graines de petites dimensions soient enrobées d’argile afin de faciliter leur manipulation.Une variété à pollinisation libre et une autre dite hybride F1 sont deux visions de la diffusion des semences opposée. Les variétés à pollinisation libre donnent des plantes dont les caractéristiques sont identiques à celles des plants mères après germination des semences. Elles sont issues de la sélection artificielle qui consiste à sélectionner les plus beaux plants dans une parcelle de culture. Les modifications peuvent être engendrées par des variations dues aux conditions climatiques et à des croisements naturels. Cette sélection est ensuite reproduite par les horticulteurs. Pour obtenir une variété à pollinisation libre,


share







 2021-02-03  32m