Radio légumes & Cie

Le balado consacré à la culture et à l’entretien des plantes comestibles

https://radiolegumes.com

subscribe
share





La récompense des jardiniers: les récoltes














Cette émission est une présentation de Garant, créateur du Jardin modulaire Botanica.

















Il existe différentes manières de récolter qui sont conditionnées par le type de maturité. La récolte se sait au fur et à mesure de la maturation des plantes, comme pour certains légumes-feuilles (laitues, épinards, etc.), les fines herbes et les fruits. La cueillette se fait d’un seul coup, ou presque, quand la totalité de la plante ou la majorité des fruits mûrissent en même temps. C’est le cas des légumes-bulbes, des légumes-racines, légumes-fleurs et légumes-grains. Un mûrissement d’un seul coup demande un peu d’organisation. Soit on limite les plantations que l’on étale sur plusieurs semaines soit on prévoit ce que l’on va faire des récoltes et la manière dont elles seront conservées (congélation, séchage, confiture, etc.).
Attendre au plus près du moment de consommer les plantes comestibles pour les cueillir a des avantages. Moins il y a de temps entre la cueillette et la consommation, moins il y a de pertes en contenu nutritionnel, en goût et en fraîcheur. En fait, dès qu’un légume est arraché ou séparé de sa racine, sa teneur en vitamines, en minéraux et en antioxydants commence à diminuer. Certains légumes peuvent, en l’espace d’un ou deux jours, perdre jusqu’à la moitié de leur teneur en vitamine C. Les premières vitamines à « disparaître » sont les vitamines B1, B9 et C, alors que celles qui « résistent » le plus longtemps sont les vitamines B3, B5, B7, K et D. Par conséquent, en cueillant et en utilisant, soit par la consommation, soit par la conservation, les plantes comestibles dans la même journée (à l’exception des légumes-racines qui doivent sécher et des légumes secs) on minimise les pertes en valeurs nutritives.
Plusieurs signes permettent d’établir si un légume ou un fruit est prêt à récolter. On peut se fier à la couleur, à la grosseur souhaitée, à la fermeté (ex. : laitue pommée) ou au dessèchement (ex. : haricot sec). En général, un fruit ou un légume-fruit est prêt à être récolté quand il se détache de la tige sans effort quand on tire dessus. Les fruits cueillis immatures, comme les courgettes, les aubergines ou les haricots verts, sont des cas particuliers et ils doivent être coupés à l’aide de ciseaux ou d’un sécateur.
S’il est possible de récolter à peu près n’importe quand, certaines périodes sont plus idéales que d’autres. Chaque légume à son moment propice :

* matin : brocoli, pak-choï et chou-fleur, car ils se dessèchent rapidement. Bette à carde, car leurs côtes sont alors bien gorgées d’eau et goûteuses;
* milieu de matinée : haricot, nain ou grimpant, et pois, quand le feuillage est bien sec afin d’éviter de transporter les maladies du feuillage plant par plant;
* fin de journée : tomate, concombre, courgette, melon, pastèque, piment et poivron. Les fruits sont alors gorgés de chaleur et développent tous leurs arômes;
* juste avant d’être consommé : épinard, laitue, chicorée, mesclun, oignon vert et roquette afin de conserver toute leur fraîcheur;
* par temps sec et ensoleillé : betterave, carotte, échalote française, oignon, panais et navet. Avant de les conserver, on les laisse sur le sol au soleil durant quelques heures ou quelques jours pour qu’ils sèchent.

Les fines herbes sont récoltées avant les grandes chaleurs du milieu de la journée,


share







 2020-07-01  27m