Radio légumes & Cie

Le balado consacré à la culture et à l’entretien des plantes comestibles

https://radiolegumes.com

subscribe
share





Les rotations ou l’alternance bénéfique au potager














Cette émission est une présentation d’Acti-sol, producteur d’engrais naturels efficaces, produits localement et recommandés par les professionnels.

















Pratiquées depuis l’Antiquité populaire au Moyen Âge, et formalisées au 19e siècle sous le nom d’assolement triennal, les rotations sont une technique de première importance au potager. Elles consistent à se faire succéder dans le temps différents légumes, fines herbes et fleurs, comestibles ou pas, sur une même parcelle de terrain.Mettre en place un système de rotations au potager est non seulement utile, mais c’est indispensable. Cette technique présente plusieurs avantages. En plus de prévenir l’épuisement du sol par des prélèvements importants des mêmes types d’éléments nutritifs, on évite de « l’abîmer » en sollicitant les mêmes couches. En effet, des plantes d’espèces différentes utiliseront divers nutriments et les racines exploreront le sol de manières particulières et sur des hauteurs variables. De plus, on empêche les parasites spécifiques à un légume, ou à une famille de légumes, de proliférer, car pour se développer, plusieurs parasites ont besoin de conditions particulières. Si celles-ci ne sont pas réunies, la présence de ces parasites diminue de manière importante. Les rotations sont aussi des entraves au développement des herbes indésirables, plusieurs d’entre elles étant spécifiques à un type de sol dans lequel poussent les plantes. Cela tient notamment à son niveau de richesse ou aux quantités d’eau retenue ou absorbée.Il existe différentes bases possibles pour les rotations. Selon les appétits, on regroupe alors les espèces de plantes gourmandes, moyennement gourmandes et peu gourmandes. Selon les besoins en eau, on rassemble les espèces assoiffées, moyennement assoiffées et sobres. Une autre base de classification peut être faite selon les parties que l’on souhaite récolter, les feuilles, les fruits, les graines, etc., ou un système très approchant, selon la classe de légumes, légumes-fruits, légumes-racines, etc. On peut aussi les réunir ou les éloigner, par famille botanique et aussi mélanger la classe de légumes et les familles.Parmi toutes ces approches, même si elle n’est pas parfaite, la meilleure méthode consiste à associer les plantes ayant les mêmes appétits et les mêmes besoins en eau. On distingue, par exemple, plantes gourmandes ou assoiffées des plantes moyennement gourmandes et assoiffés, et ainsi de suite. C’est le système de rotations le plus facile à mettre en place qui répond adéquatement au défi qu’est le maintien de la bonne succession d’année en année dans les parcelles d’un petit potager.Doit-on inclure un engrais vert dans la rotation? Conseillé? Oui. Incontournable? Non. Un engrais vert est une culture qui n’est pas destinée à être récoltée, mais à être fauchée, puis laissée sur le sol, ou idéalement enfouie, pour qu’elle se décompose. L’objectif principal d’un engrais vert est d’enrichir le sol. Il le structure, l’aère et l’ameublit, il lui apporte de l’humus et il favorise l’activité biologique. De plus, un engrais vert étouffe les herbes indésirables et, selon le type de plantes employées, il «nettoie» le sol des micro-organismes néfastes aux cultures. Les engrais verts les plus couramment utilisés sont l’avoine, la luzerne, la phacélie, le sarrasin, le seigle et le trèfle. Le coût des semences est parfois élevé, et les engrais verts mobilisent le sol, qui ne peut être utilisé pour d’autres cultures.


share







 2021-03-31  27m