Radio légumes & Cie

Le balado consacré à la culture et à l’entretien des plantes comestibles

https://radiolegumes.com

subscribe
share





Col dur ou col mou, la culture de l’ail biologique* est accessible














Cette émission est une présentation d’Acti-sol, producteur d’engrais naturels efficaces, produits localement et recommandés par les professionnels.

















* le mot biologique est utilisé dans son sens générique. Au Québec, aucun ail ne peut être vendu comme étant biologique sans qu’il soit issu d’une culture certifiée biologique.

















Originaire d’Asie centrale, dans l’ouest de la Chine, l’ail est cultivé depuis plus de 10 000 ans. Il existe deux formes différentes. L’ail à col dur produit une hampe florale rigide, alors que l’ail à col tendre ne produit pas de tige florale. Ce sont les feuilles de ce dernier type d’ail qui sont généralement tressées. En milieu nordique, l’ail à col dur, le plus cultivé, produit des gousses compactant de 4 à 10 cayeux selon la variété, alors que les gousses de l’ail col tendre produisent entre 12 et 20 cayeux.Le goût de l’ail est unique et les fleurs d’ail ont un goût piquant et légèrement aillé. Le bulbe d’ail contient de l’allicine, des antioxydants, de la saponine et d’autres composés sulfurés. L’ail est aussi une bonne source de vitamines A, B1 et C, ainsi que de nombreux minéraux et oligo-éléments : iode, fer, germanium, calcium, chlore, cuivre, zinc, phosphore, potassium, manganèse, magnésium, sélénium, sodium, souffre et zinc.L’ail est une plante peu gourmande et sobre qui pousse dans une terre meuble se drainant bien. Une exposition au soleil permet d’atteindre une maturité en 9 à 10 mois pour l’ail à col dur et 5 à 6 mois pour l’ail à col mou. Nonobstant la présence des teignes du poireau et des mouches de l’oignon, l’ail est assez facile à cultiver.L’ail se multiplie principalement par cayeux. Ce sont les petits éclats qui forment la tête d’ail ou gousse. Ces plantes produisent aussi des bulbilles, mais obtenir des gousses prend alors beaucoup de temps.L’ail à col dur se plante en automne, du début du mois de septembre à la fin d’octobre selon les régions. On commence par nettoyer le sol et on fait un léger apport de compost, voire pas du tout, l’ail préférant un sol pauvre. On plante les cayeux la pointe vers le haut. La distance minimale entre chaque plant devrait être de 8 à 10 cm. Les cayeux sont plantés de manière que leurs pointes soient recouvertes de 2 à 3 cm de terre. Quant à l’ail à col tendre, il se plante de la même manière que l’ail à col dur, mais la plantation se fait très tôt au printemps, juste après que le sol est dégelé. De cette manière, les plants auront assez de temps pour grossir.En milieu nordique, pour l’ail à col dur, à cause de la rigueur de l’hiver on enterre un peu plus les cayeux, alors qu’en milieu à hiver plus doux, les pointes des bulbes peuvent affleurer le dessus de la terre. En milieu encore plus clément, une partie du bulbe est sortie de terre. Pour l’ail à col mou, on enterre légèrement les cayeux.Toujours en climat nordique, à l’automne il est indispensable de recouvrir de paille les plantations d’ail à col dur. En effet, comme, une fois plantés, les cayeux commencent à croître rapidement, le plus souvent avant l’arrivée de l’hiver, de jeunes pousses apparaissent. Si on ne les recouvre pas de paille, elles risquent de geler et la récolte est alors perdue.Il arrive parfois que l’ail pousse difficilement ou les bulbes ne grossissent ...


share







 2021-06-02  37m