Radio légumes & Cie

Le balado consacré à la culture et à l’entretien des plantes comestibles

https://radiolegumes.com

subscribe
share





Les bons outils et les bons équipements font les bons jardiniers














Cette émission est une présentation de Garant, créateur des outils Botanica.

















Inutile de se procurer des dizaines d’outils pour cultiver les jardins potagers et fruitiers. Seul l’achat de quelques-uns d’entre eux est véritablement utile.Pour la préparation du sol, on se procure une griffe de jardinage, aussi appelée griffe rotative, ou une grelinette parfois vendue sous le non de fourche écologique. Quant à la fourche-bêche, la pelle et le râteau droit, ils font partie des outils de base. Pour les travaux d’entretien, selon ce que l’on préfère, on opte pour la binette ou pour le sarcloir qui peut être à long manche ou à main. Pour les opérations de taille, un sécateur est indispensable. Si on peut utiliser cet outil pour la récolte, une paire de ciseaux est aussi un bon outil.Il est souvent nécessaire de transporter plantes et matériaux. Si l’on a un grand jardin, une brouette est souvent essentielle. Sinon des boîtes de carton ou de plastique récupérées, ou encore des paniers permettent de transporter les plus petits objets. Un diable, moins encombrant qu’une brouette, est aussi utile. Un panier en treillis de fil de fer ou en plastique ajouré est utile pour le lavage des légumes.On doit choisir ses outils avec soin. Pour cela, on utilise trois critères qui permettent d’éviter les blessures et les accidents. Le premier critère est la longueur du manche. Les longs manches conviennent pour les personnes de grande taille et les manches courts pour les plus petites. Le deuxième est le poids de l’outil. Un outil trop lourd est difficile à manipuler. Le troisième est l’ergonomie. On doit être à l’aise pour faire les gestes requis avec l’outil. Par exemple, un sécateur mal adapté à la main d’une personne peut entraîner des blessures musculaires. S’il est possible de se procurer des outils usagers, il faut toutefois prendre en compte les mêmes considérations que pour les outils neufs : longueur du manche, poids de l’outil et ergonomie.Attention, tous les produits ne se valent pas. En fait, un outil de bonne qualité est un bon investissement. On évite ainsi le gaspillage, les instruments de mauvaise qualité brisant souvent après 2 à 3 ans. De plus, les outils de bonne qualité ont généralement une bonne ergonomie. Ils sont donc agréables pour les opérations à effectuer, et bien utilisés, ils réduisent les risques de blessures. On évite aussi les bris et donc des réparations parfois coûteuses.On prolonge la vie utile des outils en les nettoyant régulièrement. On peut les laver après chaque utilisation ou encore plus simplement les brosser pour enlever les résidus. Un brossage en profondeur avant l’hiver est conseillé. Il est aussi recommandé, une fois par an, toujours avant l’hiver, après le grand nettoyage, de recouvrir d’huile les parties métalliques et d’appliquer un protecteur sur les parties en bois.Les outils coupants demandent un entretien régulier. Il est indispensable de vérifier périodiquement qu’ils coupent bien. Dès que l’on constate que les coupes sont moins nettes, on procède à l’affûtage. Celui-ci se fait avec une pierre à affûter selon les spécifications des fabricants. Plusieurs minutes sont souvent nécessaires avant de maîtriser cette technique. Il est donc normal qu’un premier affûtage prenne un peu de temps d’apprentissage. Étant donné que certains sécateurs se démontent, au bout de quelques années il est possible de c...


share







 2021-06-09  33m