Radio légumes & Cie

Le balado consacré à la culture et à l’entretien des plantes comestibles

https://radiolegumes.com

subscribe
share





Température du sol et acclimatation : une combinaison gagnante














Cette émission est une présentation de Sème-saveurs, le spécialiste des plantes comestibles prêtes à planter.

















Chaque espèce de plantes ayant ses propres besoins, on entame les semis ou les plantations à l’extérieur quand le sol a atteint la bonne température pour l’espèce en question. De manière générale, les plantes de climat tempéré demandent une température minimale du sol de 12 à 15 °C, alors que celles d’origine tropicale exigent de 18 à 20 °C. Ces dernières sont les aubergines, les cerises de terre, concombres, courges, courgettes, haricots, melons, pastèques, piments, poivrons, roquettes, pommes de terre, tomates, basilics, coriandres et sarriettes d’été. Il existe cependant 3 exceptions : les carottes, les bettes à carde et les choux qui, bien que ce soient des plantes de climat tempéré, préfèrent un sol plutôt chaud au moment de la plantation. Quand la température du sol a atteint de 12 à 15 °C, on peut semer ou planter les betteraves, échalotes françaises, épinards, laitues, navets, oignons, panais, poireaux, pois, radis, cerfeuils des jardins et persils frisés.Durant de nombreuses années, les jardiniers ont appliqué la règle qui consistait à dire que l’on pouvait commencer les plantations lorsque la température nocturne était de plus de 10 °C durant une période de 5 à 7 jours. Si cette stratégie est encore valable, tenir compte de la température du sol est beaucoup plus précis. En effet, certaines terres se réchauffent plus vite que d’autres, et la présence de paillis peut aussi retarder le réchauffement. Quant aux respects des cycles lunaires ou aux références aux saints pour semer ou pour planter, on sait aujourd’hui que ce ne sont pas des méthodes fiables. En effet, plusieurs études publiées dans les années 1990 ont démontré que s’appuyer sur les phases de la Lune pour décider du moment opportun pour la plantation était risqué. Plus de 30 ans plus tard, alors qu’avec le réchauffement climatique on assiste à des bouleversements météorologiques majeurs, il est encore plus aléatoire de prendre en compte ces affirmations. Il est pertinent de rappeler que ces énoncés étaient utilisés à une époque où peu d’agriculteurs ou d’horticulteurs savaient lire. Les phases de la Lune étaient un moyen simple de marquer les différentes périodes de travail. Il y a de fortes chances qu’elles étaient accompagnées d’autres observations aujourd’hui oubliées.Afin de connaître la température du sol, on utilise un thermomètre. On peut se servir d’un thermomètre à tige courte ou d’un thermomètre à compost dont la tige est plus longue. Il présente l’avantage de répondre à deux utilisations. Ces instruments peuvent être employés aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur.Pourquoi la température du sol est-elle si déterminante? En fait, on oublie que chez les plantes, une part très importante de la réussite d’une culture a pour base le système racinaire. C’est grâce à lui que la plante s’alimente en eau et en éléments nutritifs. S’il n’est pas en bonne santé ou dans les bonnes conditions, c’est-à-dire qu’il est n’est pas en mesure de nourrir la plante, celle-ci va végéter. On sait aujourd’hui que la température du sol, en particulier chez les espèces d’origine tropicale, est un facteur limitant à l’absorption de l’eau et des substances nourricières. Il ne sert donc à rien de planter ce type de plantes dans un sol froid, car, dans ces mauvaises conditions, le métabolisme des plantes fonctionne au ralenti,


share







 2021-05-05  28m